Comment contrôler les tiques dans votre jardin

  1. Choisir un pesticide

    Vous avez deux possibilités pour lutter contre les tiques : les contrôles organiques ou les acaricides chimiques de synthèse.

    Contrôles biologiques : Certains experts recommandent des répulsifs à tiques naturels qui contiennent des champignons Metarhizium brunneum ou Metarhizium anisopliae comme ingrédient actif. Ces champignons existent déjà naturellement dans le sol, et des études ont montré qu’ils sont efficaces pour lutter contre les populations de tiques tout en n’étant pas nocifs pour les autres insectes. Il est toutefois important de noter que de nombreux produits de lutte organiques ne sont pas aussi efficaces que les puissants produits chimiques de synthèse. Et il se peut qu’ils nécessitent davantage d’applications pour être efficaces.

    Acaricides chimiques synthétiques : Les traitements chimiques sont souvent classés dans la catégorie des acaricides, une classe de pesticides qui cible les tiques, les acariens et autres invertébrés apparentés. Ces produits chimiques ont tendance à être similaires, le choix dépendra donc de votre préférence. Ils se présentent généralement sous l’une des trois formes suivantes : un produit prêt à l’emploi qui se fixe au tuyau d’arrosage, un produit prêt à pulvériser qui se présente dans un flacon pompe et un spray que vous mélangez vous-même et que vous appliquez avec votre propre pulvérisateur de jardin.

  2. Planifiez votre attaque

    Le bon endroit pour appliquer un pesticide est toute frontière entre un habitat potentiel des tiques (bois, broussailles, etc.) et votre pelouse. Pulvérisez plusieurs pieds de chaque côté d’une telle frontière. Cette pratique est appelée « pulvérisation périmétrique ».

  3. Appliquer le spray

    Mettez vos vêtements de protection et votre masque respiratoire. Ensuite, fixez le tuyau du pulvérisateur, ou mélangez votre pesticide dans un pulvérisateur de jardin. Appliquez le spray sur tout l’habitat potentiel des tiques, en vous concentrant sur les zones frontalières. Surtout si vous utilisez des produits chimiques de synthèse, évitez de pulvériser sur toute votre pelouse. Gardez les enfants et les animaux domestiques hors de l’endroit jusqu’à ce que le produit pulvérisé soit sec ou pendant la durée recommandée par l’étiquette de sécurité.

    Conseil

    Avant de décider de le faire vous-même, pensez à faire appel à un professionnel. Les professionnels disposent d’un équipement de pulvérisation plus puissant, permettant une meilleure pénétration du pesticide, et ils savent comment manipuler les produits chimiques en toute sécurité.

Quand pulvériser pour les tiques

La meilleure période de l’année pour pulvériser est celle où les tiques sont au stade de la nymphose précoce. Pour les tiques du cerf, cela signifie qu’il faut pulvériser en mai ou début juin. Il suffit généralement de pulvériser une fois à la fin du printemps, car la saison d’alimentation et de reproduction des tiques est relativement courte. Au milieu de l’été, il est peu probable que les tiques constituent un problème important.

Prévention des tiques

Tout pesticide s’accompagne d’une énorme responsabilité : Il tuera d’autres créatures en plus du parasite visé. Si vous appliquez un pesticide à large spectre, vous risquez de tuer de nombreux insectes bénéfiques, tels que les abeilles, les coccinelles et les mantes. Les jardiniers responsables doivent réfléchir longuement et sérieusement à l’utilisation de tels produits chimiques. Si vous êtes soucieux de l’environnement, essayez d’abord des produits biologiques associés à des méthodes de prévention.

Si vous cherchez spécifiquement à lutter contre les tiques du cerf, l’un de vos objectifs doit être de maintenir les cerfs et les animaux similaires à l’écart de votre paysage. Il existe trois moyens courants d’atteindre cet objectif :

De manière plus générale, les experts recommandent de créer un environnement dans lequel les tiques ont moins de chances de survivre. Les tiques ont besoin de deux choses : de l’humidité et un hôte sur lequel se nourrir. Outre les cerfs, les hôtes les plus courants sont les animaux domestiques, les rongeurs et les oiseaux.

Certaines modifications de l’aménagement paysager peuvent aider. Par exemple, vous pouvez modifier votre cour pour ne pas frôler les arbustes lorsque vous vous promenez le long des sentiers. Les sols denses peuvent également abriter des tiques, alors pensez à les enlever. Une cour propre et bien rangée, avec des conditions sèches et un minimum d’animaux sauvages, n’a aucun attrait pour les tiques.

Conseils pour prévenir les tiques

Les Centers for Disease Control and Prevention vous proposent cette liste de mesures préventives pour décourager les tiques dans votre jardin :

  • Enlevez les feuilles mortes, les herbes hautes et les broussailles.
  • Ajoutez une barrière de 3 pieds de copeaux de bois ou de gravier entre votre pelouse et une zone boisée pour limiter la migration des tiques.
  • Gardez votre herbe aussi courte que possible en la tondant régulièrement.
  • Empilez soigneusement les piles de bois et gardez le bois au sec. Cela permet de dissuader les rongeurs.
  • Ne placez pas les équipements de jeux sur une bordure près des arbres. De même, ne construisez pas une terrasse ou un patio à proximité d’une zone boisée si possible. Essayez de choisir un endroit ensoleillé que les tiques n’aimeront pas.
  • Découragez les animaux indésirables (tels que les cerfs, les ratons laveurs et les animaux errants) d’entrer dans votre cour en construisant une clôture.
  • Ne laissez pas de vieux meubles ou de déchets dans votre cour, car ils peuvent servir d’abri aux tiques.

A lire :  Liste des choses à faire en novembre pour le jardinage
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!