De quelle quantité de sexe avons-nous vraiment besoin ?

Beaucoup de gens se demandent combien de fois ils devraient faire l’amour. Ils se demandent quelle quantité de sexe est suffisante pour un couple marié, ou s’ils sont « normaux » par rapport aux autres. Quelle est l’importance du sexe, au juste ? Ce sont là des questions fréquemment posées dans les bureaux des thérapeutes de couple et des sexologues (et peut-être tout aussi fréquemment, des questions qui inquiètent mais qui ne sont pas posées).

Il est risqué de citer des statistiques sur la satisfaction sexuelle pour quelques raisons. En effet, la plupart des données proviennent d’informations fournies par les personnes elles-mêmes. Nous ne sommes pas vraiment sûrs à 100% de l’exactitude des résultats. S’il est important d’avoir un point de référence initial pour les différents groupes de personnes, ce n’est généralement pas ce que quelqu’un demande vraiment.

Les gens souhaitent en fait savoir si leur relation est saine. Ils se demandent s’ils sont suffisants pour leur partenaire ou si leur partenaire est effectivement suffisant pour eux. Ils se demandent si leur relation est « trop » ou « trop peu » sexuelle. Parfois, ils ne se contentent pas de se poser des questions. En fait, ils sont terrifiés à l’idée que leur relation soit compromise par cette préoccupation.

Désir discret

La question de la fréquence des rapports sexuels se pose généralement lorsqu’un partenaire est moins satisfait de la quantité de rapports qu’il a. Ce niveau de « désir discret », où un partenaire veut plus ou moins que l’autre, est fréquent dans les relations engagées. Il se peut également que les deux partenaires soient mécontents de la fréquence de leurs rapports sexuels.

La bonne nouvelle, cependant, est que la satisfaction conjugale n’est pas simplement fonction de la fréquence sexuelle. En fait, les couples mariés s’intéressent à la qualité de leur interaction sexuelle et pas seulement à la quantité.

Psssst ici:  Avantages de l'amélioration des relations fondées sur la pleine conscience

Ce que la recherche nous dit

Avant tout, la recherche sur la satisfaction conjugale est semée d’embûches. Cela est souvent dû à la conception de l’expérience ou à la manière dont les données sont collectées. Néanmoins, les gens ont toujours besoin de quelque chose comme indicateur, et les recherches le montrent :

  • En général, la fréquence et la satisfaction diminuent à mesure que les couples restent ensemble plus longtemps.
  • La fréquence sexuelle diminue lorsque l’on considère d’autres facteurs tels que le travail, les tâches ménagères, les enfants, les facteurs physiques ou physiologiques, d’autres questions relationnelles, etc.
  • La fréquence et la satisfaction sexuelles sont toutes deux inversement corrélées aux taux de divorce. En d’autres termes, plus un taux augmente, plus l’autre diminue.
  • Une recherche publiée en 2015 a examiné plus de 2 400 couples mariés et a révélé que plus un couple a de relations sexuelles, plus il est heureux. Il est toutefois intéressant de noter que le bonheur atteint son maximum lors d’une seule relation sexuelle par semaine.

Pourquoi une fois par semaine est-elle idéale ?

Ce plafond peut être considéré comme l’équivalent de la « loi des rendements décroissants », qui stipule que lorsque vous ajoutez des employés pour effectuer un travail, il y a une augmentation de la productivité, mais seulement jusqu’à un certain point. Après ce point, l’efficacité diminue. Ainsi, faire l’amour une ou deux fois par mois peut ne pas suffire, mais plus d’une fois par semaine n’augmente pas le bonheur.

En fait, dans une autre étude récente, les couples à qui l’on a demandé de doubler le nombre de leurs rapports sexuels n’étaient pas plus heureux qu’avant (avec leur taux de sexe habituel). En outre, ils ont déclaré avoir moins de plaisir à avoir des relations sexuelles. Avec la loi des rendements décroissants, il semble y avoir un inconvénient à trop de sexe.

Nous savons que la satisfaction sexuelle est meilleure à certains stades de la relation. Nous savons aussi que la vie nous barre la route. Il appartient à chaque couple de fixer ses propres normes personnelles et de les accepter. C’est ce qui est le plus important lorsque l’on considère la satisfaction sexuelle.

Psssst ici:  Qu'est-ce que la codépendance ?

Ce n’est pas le nombre qui compte, mais votre expérience de ce nombre.

Les couples qui ruminent sur la question de savoir si leur fréquence est « normale » ou non sont ceux qui sont probablement insatisfaits et peuvent en effet se trouver en dessous de la courbe. Pourtant, il y a des couples – généralement, mais pas toujours, des couples mariés plus âgés et plus longs – pour lesquels des rapports sexuels peu fréquents sont tout à fait acceptables.

Améliorer votre vie sexuelle

Le désir discret peut devenir un véritable problème, plus souvent quantitativement, mais parfois même qualitativement. Pour ceux dont la vie sexuelle est mise à l’épreuve, il existe des mesures que vous pouvez prendre.

D’une part, évaluez votre relation en dehors de la chambre à coucher. Y atteignez-vous l’intimité ? L’intimité physique et émotionnelle est essentielle à votre relation. Quel que soit votre langage amoureux, qu’il s’agisse de tête-à-tête, de cadeaux, de gestes ou de mots aimables, entretenez-le. Si votre seul langage amoureux est le sexe, vous devez y travailler.

Les thérapeutes de couple suggèrent généralement de programmer les rapports sexuels, de changer de lieu, de faire un voyage loin de l’espace familial, de pimenter les choses ou même de reconstituer les relations sexuelles. Ces thérapies fonctionnent pour certains et pas pour d’autres.

Le taux de testostérone étant le plus élevé le matin, cela peut être une option pour certains. Si cela ne permet pas de vous stimuler dans la chambre à coucher, demandez l’aide d’un sexologue, mais pas sans avoir préalablement exclu tout problème physique ou physiologique. Le désir sexuel peut être influencé par :

  • Vieillissement
  • Obligations familiales/enfants
  • Hormones
  • Maladie médicale
  • Médicaments
  • Attraction physique
  • Problèmes physiologiques ou problèmes d’image corporelle
  • Problèmes psychologiques (dépression/anxiété)
  • Questions relationnelles
  • Croyances et attitudes sexuelles
  • Préoccupations liées à la situation (par exemple, ce que vous ressentez pour votre partenaire à ce moment-là)
Psssst ici:  34 choses amusantes à faire pour votre anniversaire

Si vous avez eu une période de sécheresse, le simple fait de faire l’amour peut vous remettre dans le jeu. Cela vous permettra de retrouver votre rythme et favorisera le flux d’hormones de liaison comme l’ocytocine et la vasopressine. Vous pouvez raviver et réparer le désengagement que vous ressentez.

Parce que l’intimité et le sexe sont entremêlés, c’est parfois tout ce dont un couple a besoin pour se remettre sur les rails.

N’oubliez pas que ce n’est pas le nombre qui est important, mais le sens de la question. Rester marié est déjà assez difficile dans le contexte des défis et des distractions de la vie actuelle. Ces défis ont tendance à migrer dans la chambre à coucher.

Ainsi, si nous restons engagés, ou mariés, nous pouvons être tout aussi heureux avec moins de sexe. La qualité globale de la relation prime sur la chambre à coucher. Si vous pouvez vous débrouiller ou danser pendant les années où il y a moins de sexe, vous pouvez y arriver.

Un mot de Troovez.com

Il est impératif de communiquer ses désirs et ses sentiments concernant sa vie sexuelle de manière ouverte, honnête et respectueuse. Les deux partenaires doivent se sentir entendus et satisfaits dans le mariage et l’intimité sexuelle fait partie d’une relation conjugale réussie. Les désirs d’une personne ne peuvent pas l’emporter sur ceux d’une autre.

Il doit plutôt s’agir d’une discussion constante, afin que les deux parties se sentent en sécurité pour discuter de leurs sentiments et de leurs désirs. Si une personne se sent en insécurité ou concernée par une éventuelle réduction de l’intérêt sexuel de son partenaire et, inversement, si quelque chose fait que son désir sexuel est plus faible que d’habitude, elle doit pouvoir en expliquer les raisons à son partenaire et explorer les moyens d’améliorer les choses.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!