Discipline pour les enfants atteints de troubles oppositionnels avec provocation

Être parent d’un enfant atteint de trouble oppositionnel avec provocation est un grand défi. Les enfants atteints de troubles oppositionnels avec provocation se disputent, refusent de suivre les instructions et trouvent du plaisir à irriter les autres volontairement. Par conséquent, l’éducation de ces enfants nécessite une approche légèrement différente de la discipline.

Malgré leurs problèmes de comportement, les enfants atteints de troubles oppositionnels avec provocation peuvent être intelligents, créatifs et attentionnés. Et avec l’aide d’interventions parentales de soutien, leur comportement peut s’améliorer au fil du temps.

Fournir une attention positive

Les enfants atteints de troubles oppositionnels avec provocation ont tendance à râler les nerfs des gens. Par conséquent, nombre de leurs interactions avec les adultes sont négatives. Ils reçoivent plus d’instructions, de réprimandes et de conséquences que les autres enfants.

Des doses quotidiennes d’attention positive peuvent être essentielles pour prévenir les problèmes de comportement. Jouez ensemble à des jeux, courez dehors ou réalisez un projet ensemble. Quelle que soit la façon dont votre enfant s’est comporté ce jour-là, accordez-lui toute votre attention pendant au moins 15 minutes.

Donner à votre enfant une attention positive réduira ses tentatives de capter votre attention par un mauvais comportement. Pensez donc à votre investissement en temps de qualité pour réduire les problèmes de comportement à long terme.

Établir des règles claires

Les enfants atteints de troubles oppositionnels avec provocation aiment se disputer sur les règles. Ils recherchent les failles et expriment leur inquiétude lorsque les choses ne semblent pas équitables.

Réduisez certains arguments en établissant des règles claires pour les ménages. Affichez les règles sur le réfrigérateur ou à un autre endroit bien visible de la maison.

A lire  7 conseils pour discipliner un enfant dépressif

Ensuite, reportez-vous à la liste si nécessaire. Lorsque votre enfant dit : « Je ne veux pas faire mes devoirs maintenant », indiquez : « Les règles stipulent que les devoirs commencent à 16 heures ».

Gardez les règles simples et ne faites pas une liste trop longue. Incluez des règles de base sur des questions telles que les devoirs, les corvées, l’heure du coucher et le respect.

Créer un plan de comportement

Créez un plan de comportement pour traiter les problèmes de comportement spécifiques de votre enfant, comme l’agressivité, le fait de répondre, le refus de faire ses devoirs ou les crises de colère.

Identifiez les conséquences que votre enfant subira s’il enfreint les règles. Expliquez-lui les conséquences à l’avance.

De plus, discutez des conséquences positives qu’elle obtiendra s’il fait preuve de bon comportement. Les systèmes de récompenses, en particulier les systèmes d’économie symbolique, peuvent être des outils très efficaces pour les enfants souffrant de troubles oppositionnels avec provocation.

Être cohérent avec les conséquences

Les enfants atteints de trouble oppositionnel avec provocation doivent subir des conséquences négatives constantes en cas de mauvaise conduite. Si vous permettez à votre enfant de s’en sortir en enfreignant parfois les règles, il n’apprendra pas.

S’il pense qu’il y a une chance sur cent que vous vous effondriez et que vous cédiez lorsqu’il argumente, il décidera que cela vaut la peine d’essayer. Et il deviendra de plus en plus argumentatif avec le temps.

Éviter les luttes de pouvoir

Les enfants atteints de trouble oppositionnel avec provocation savent attirer les adultes dans de longs débats. Cependant, il est important de prendre des mesures pour éviter les luttes de pouvoir, car elles ne sont ni utiles ni productives.

A lire  Services auxiliaires pour les enfants à besoins spéciaux

Si vous dites à votre enfant de nettoyer sa chambre et qu’il se dispute avec vous, résistez à la tentation de vous disputer. Plus il vous maintient dans une dispute, plus il tarde à nettoyer sa chambre. Donnez-lui plutôt des instructions claires et prévoyez des conséquences s’il choisit de ne pas suivre.

N’essayez pas de forcer votre enfant à faire quelque chose. Vous ne pouvez pas l’obliger à nettoyer sa chambre. Vous ne pouvez pas le forcer à faire ses devoirs. Se disputer, se harceler et crier n’est pas efficace.

Vous pouvez cependant lui rendre la tâche désagréable s’il choisit de ne pas faire ce que vous avez dit en lui donnant des conséquences. S’il ne fait pas ce que vous lui avez dit, donnez-lui un avertissement qui décrit clairement ce qui se passera s’il ne fait pas ce que vous dites.

Dites : « Si vous ne quittez pas l’ordinateur maintenant, vous perdrez vos privilèges électroniques pendant les prochaines 24 heures ». S’il n’obtempère pas au bout de quelques secondes, faites-lui en subir les conséquences.

Obtenir un soutien

Si votre enfant ne reçoit pas d’aide professionnelle de façon continue, vous pouvez l’envisager. La formation des parents constitue souvent une partie importante du traitement et un conseiller professionnel peut vous aider à modifier le comportement de votre enfant à la maison.

Les groupes de soutien peuvent également être utiles. Élever un enfant atteint de trouble oppositionnel avec provocation peut être épuisant et il est important de parler à d’autres parents qui comprennent.

Renseignez-vous autant que possible sur le trouble oppositionnel avec provocation. Le comprendre peut être essentiel pour aider un enfant à acquérir de nouvelles compétences pour gérer son comportement.

A lire  11 conseils pour de bonnes vacances avec un enfant à besoins spécifiques
Bouton retour en haut de la page