Discipline pour les enfants d’âge préscolaire : Stratégies et défis

La discipline d’un enfant d’âge préscolaire exige une combinaison d’art et de science. Elle exige également une grande agilité. Ce qui a fonctionné la semaine dernière peut ne plus être efficace.

La patience et la cohérence peuvent être essentielles pour résoudre les problèmes de comportement de votre enfant de trois, quatre ou cinq ans. En même temps, vous devrez peut-être faire des essais et des erreurs pour déterminer les stratégies de discipline les plus efficaces pour votre famille.

Comportement typique d’un enfant d’âge préscolaire

Le développement d’un enfant d’âge préscolaire signifie que votre enfant voudra être indépendant. Cette quête d’autonomie peut présenter de nouveaux défis parentaux en termes de comportement et de besoins de discipline. Et votre enfant pourrait apprécier d’expérimenter de nouveaux comportements juste pour voir comment vous y réagissez.

Le passage à l’école maternelle peut provoquer chez votre enfant une anxiété de séparation ou des craintes quant à ses relations avec les autres enfants et les enseignants.

À cet âge, les enfants peuvent également expérimenter de repousser les limites et les limites et peuvent faire preuve de défi. Ils peuvent se sentir frustrés de ne pas pouvoir faire ce qu’ils veulent faire parce que leurs capacités motrices ne sont pas encore aussi raffinées. Ces frustrations et ces angoisses peuvent souvent entraîner des problèmes de comportement tels que la défiance, le manque de communication, la flânerie, etc.

Les enfants d’âge préscolaire ont une compréhension de base du bien par rapport au mal. Ils peuvent suivre des règles simples et visent souvent à faire plaisir aux adultes. Cependant, ils ne comprennent pas la logique des adultes, ce qui fait qu’ils ont parfois du mal à faire des choix sains.

Même s’il devrait développer un meilleur contrôle des impulsions, votre enfant aura encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine. Il pourrait crier, dire des choses méchantes ou faire des crises. Ils testent souvent les règles et les limites, mais devraient commencer à mieux comprendre les conséquences directes de leur comportement.

Défis comportementaux

  • Mentir
  • Gémissements
  • Revenir à la conversation de bébé
  • Defiance
  • Comportement agressif

Défis communs

Le mensonge est un défi courant chez les enfants d’âge préscolaire. Parfois, leurs histoires sont une tentative pour se sortir du pétrin et à d’autres moments, ils utilisent simplement leur imagination pour raconter des histoires farfelues.

Les enfants d’âge préscolaire pensent souvent que si vous dites non la première fois, la mendicité et les pleurnicheries vous obligeront à changer d’avis. Mais attention, s’ils réussissent à vous ennuyer une fois pour vous soumettre, ils seront convaincus qu’ils peuvent le faire à nouveau.

A lire  Étapes et conseils aux parents pour le développement de l'enfant

Dans de nombreux foyers, le langage des bébés figure en tête de liste des comportements agaçants des enfants d’âge préscolaire. Mais le retour au langage enfantin peut être un élément normal du développement de l’enfant d’âge préscolaire. Parfois, les enfants d’âge préscolaire l’utilisent pour attirer l’attention. D’autres fois, ils régressent en raison du stress ou de l’anxiété. Par exemple, un enfant peut commencer à utiliser le langage enfantin juste avant d’entrer à la maternelle parce qu’il est nerveux au sujet de la transition.

Bien que les enfants d’âge préscolaire veuillent souvent être utiles, ils aiment aussi affirmer leur indépendance. Il est fréquent qu’ils disent « Non » lorsque vous leur dites de faire quelque chose, juste pour voir comment vous allez réagir.

La plupart des enfants d’âge préscolaire ont acquis une certaine maîtrise des crises de colère, mais n’ont pas encore acquis suffisamment de contrôle des impulsions pour prévenir les comportements agressifs occasionnels. Frapper, donner des coups de pied et mordre peut encore être un problème.

Des stratégies disciplinaires qui fonctionnent

Une discipline efficace doit comprendre des conséquences négatives qui dissuadent les mauvais comportements de se répéter et des conséquences positives qui motivent votre enfant à continuer à faire du bon travail. Bien que votre plan d’action doive être adapté au tempérament de votre enfant, les stratégies de discipline suivantes sont généralement plus efficaces pour les enfants d’âge préscolaire.

Louer la bonne conduite

Fournir beaucoup d’éloges et d’encouragements pour promouvoir un bon comportement. Assurez-vous que vos éloges sont sincères. Plutôt que de dire : « Tu es le meilleur enfant du monde », dites : « Merci d’avoir mis ton plat dans l’évier quand je te l’ai demandé ».

Placez votre enfant dans un coin tranquille ou apaisant

Utilisez un délai d’attente automatique pour les violations majeures des règles, comme les agressions, ou pour les cas où votre enfant n’écoute pas une directive. Vous pourriez dire : « C’est normal d’être déçu, mais ce n’est pas normal de frapper. Il est temps d’aller dans le coin du calme et de s’entraîner à respirer par le ventre ».

Supprimer les privilèges

Si votre enfant d’âge préscolaire refuse d’aller en temps mort ou si l’infraction ne mérite pas de s’éloigner de quelques minutes de l’action, essayez de lui retirer un privilège lié à son comportement. Communiquez avec votre enfant : « Puisque vous avez jeté le jouet à votre ami, le jouet est en temps mort pendant dix minutes ».

A lire  Comment fixer des couvre-feux pour les adolescents et en établir les conséquences

Créer un système de récompense

Si votre enfant est aux prises avec un comportement particulier, comme rester dans son propre lit toute la nuit, créez un tableau d’autocollants. Ensuite, dites-lui qu’une fois qu’il aura gagné un certain nombre d’autocollants (trois ou cinq, par exemple), il pourra obtenir une récompense plus importante, comme le choix d’un film spécial à regarder. Les systèmes de récompenses peuvent être progressivement éliminés une fois que votre enfant a acquis les compétences nécessaires pour atteindre ses objectifs.

Gardez à l’esprit qu’il est important de déterminer la raison qui sous-tend le comportement. Pourquoi votre enfant a-t-il des difficultés à rester au lit la nuit ? Discutez-en calmement et directement, avec beaucoup d’empathie. Une fois que vous aurez déterminé la raison de ce comportement, vous pourrez résoudre le problème ensemble.

Prévenir les problèmes futurs

Lorsqu’il s’agit de discipliner un enfant d’âge préscolaire, la prévention peut être la meilleure stratégie. Gardez une longueur d’avance en étant attentif aux situations qui risquent d’être difficiles pour votre enfant.

La plupart des enfants d’âge préscolaire ont du mal à gérer leur comportement lorsqu’ils ont faim, sont fatigués ou débordés. Prévoyez donc des collations, du repos et des sorties pour que votre enfant soit au mieux de sa forme. Établissez une routine quotidienne pour que votre enfant sache ce que l’on attend de lui tout au long de la journée. Les enfants d’âge préscolaire sont plus performants lorsqu’ils sont bien structurés.

Créer des règles et des limites claires également. Expliquez vos attentes avant de vous lancer dans de nouvelles situations (par exemple, comment se comporter à la bibliothèque), et avertissez votre enfant des conséquences d’un manquement aux règles.

De nombreux problèmes de comportement chez les enfants d’âge préscolaire résultent de leur lutte pour gérer leurs émotions, en particulier la colère. Enseignez à votre enfant d’âge préscolaire des techniques simples de gestion de la colère. Par exemple, faites des bulles avec votre enfant pour lui apprendre à prendre des respirations profondes et apaisantes et apprenez-lui à utiliser des « respirations à bulles » lorsqu’il se sent en colère.

Établir des règles de la maison concernant les comportements agressifs. Apprenez à votre enfant qu’il est normal de se sentir en colère, mais qu’il n’est pas normal de blesser quelqu’un ou de détruire des biens.

A lire  Discipline pour les adolescents : Stratégies et défis

Conseils de communication

Bien que votre enfant d’âge préscolaire comprenne mieux les compétences linguistiques, il est important que votre communication soit brève et efficace. Sautez les longues conférences et prenez dès maintenant de bonnes habitudes de communication avec votre enfant. Voici plusieurs moyens efficaces de communiquer avec votre enfant d’âge préscolaire :

  • Soyez bref et concis. Vous n’avez pas besoin de vous lancer dans une longue discussion sur les raisons pour lesquelles un comportement est inacceptable. Avec les jeunes enfants, il est préférable de garder les choses simples et précises.
  • Établir des pratiques de communication sainesCréez des stratégies qui vous aideront, vous et votre enfant, à parler des problèmes de comportement et des solutions. Par exemple, vous pouvez prévoir un endroit spécial dans la maison où vous et votre enfant pourrez aborder des sujets importants. Vous pouvez également faire en sorte que les conflits et les problèmes soient discutés après une période de réflexion, lorsque les solutions peuvent être mieux abordées dans le calme.
  • Offrir des choix limités. Offrir des choix illimités, comme demander « Que veux-tu pour le dîner », peut conduire à des conflits lorsqu’un enfant n’a pas les compétences nécessaires pour faire de bons choix. Proposez-lui deux bons choix, par exemple : « Préfères-tu nettoyer ta chambre avant ou après le dîner ? L’un ou l’autre choix est une bonne réponse, à condition qu’il soit fait.
  • Parler des alternatives. Lorsque vous êtes enfant, apprenez-leur à se comporter de manière différente pour répondre à leurs besoins. S’ils lancent un jouet lorsqu’ils sont en colère, parlez d’autres stratégies qui auraient pu les aider à faire face à ces sentiments. Plutôt que de simplement punir votre enfant pour sa mauvaise conduite, aidez-le à faire de meilleurs choix à l’avenir. Posez des questions telles que : « Si le bébé saisit votre jouet, que pourriez-vous faire au lieu de le pousser ?
  • Donner des instructions efficacesEn donnant de bonnes indications, vous augmentez les chances que votre enfant vous écoute. Placez une main sur l’épaule de votre enfant ou établissez un contact visuel avant d’essayer de lui donner des instructions. Après avoir donné des instructions (une étape à la fois), demandez à votre enfant de répéter ce que vous avez dit pour vous assurer qu’il a bien compris.
Bouton retour en haut de la page