Les parents ont-ils vraiment un enfant préféré ?

Si vous êtes comme la plupart des parents, lorsqu’on vous demande lequel de vos enfants est votre préféré, vous répondez probablement avec un « aucun » emphatique !

Il s’avère que cette réponse n’est peut-être pas tout à fait exacte. Même si vous ne le reconnaissez pas entièrement, les recherches indiquent qu’il y a de fortes chances que vous ayez effectivement un favori.

En fait, une étude publiée dans le Journal of Family Psychology a révélé que 74 % des mères et 70 % des pères ont fait état d’un traitement préférentiel envers un enfant. Et même si les parents participant à l’étude n’ont pas indiqué quel enfant ils préféraient, les frères et sœurs peuvent souvent déclarer sentir quel enfant est le préféré des parents.

En général, ce favoritisme n’a rien à voir avec le fait d’aimer un enfant plus qu’un autre. Il est plutôt basé sur la façon dont votre personnalité est en résonance avec celle d’un enfant plus que d’un autre. Même si les parents reconnaissent ce lien, ils hésitent encore à l’admettre à voix haute par crainte de blesser les sentiments de l’autre enfant.

Les parents ont également tendance à s’inquiéter de la discrimination qu’ils font subir à leurs enfants et du fait qu’ils ne les traitent pas équitablement, même s’ils font de gros efforts pour ne pas le faire. Si vous êtes particulièrement inquiet de faire preuve de favoritisme dans votre rôle de parent, voici quelques conseils pour vous assurer que vous traitez tous vos enfants avec le même amour, la même empathie et la même générosité.

Examinez vos sentiments

L’examen de vos sentiments envers chaque enfant est un bon point de départ, surtout si vous voulez vous assurer que vous ne faites pas preuve de favoritisme dans votre famille. Cela vous permettra d’avoir de meilleures relations avec tous vos enfants.

Psssst ici:  10 conseils pour faire les courses d'une grande famille

Cet examen de conscience peut non seulement vous permettre de comprendre vos motivations subconscientes, mais aussi d’améliorer vos compétences parentales et de créer un environnement familial plus sain.

L’examen de vos sentiments à l’égard de chacun de vos enfants vous donnera probablement un aperçu de vos pensées et de vos sentiments à votre égard. Savoir comment vous réagissez à chaque enfant et pourquoi vous le faites vous aidera à savoir ce qu’il faut corriger. En outre, une meilleure connaissance de votre propre monde intérieur vous aidera à savoir pourquoi vous faites ce que vous faites.

Reconnaître les sentiments peut être temporaire

N’oubliez pas que vos relations avec vos enfants ne sont pas figées. Chaque relation passe par une saison. Ainsi, si vous vous sentez plus proche d’un enfant à un moment donné, cela peut changer.

Par conséquent, si vous avez des difficultés dans une relation avec votre adolescent mais que vous vous entendez parfaitement bien avec votre collégien, vous devez reconnaître que cette tension que vous vivez n’est probablement que temporaire. Ce n’est pas non plus une indication que votre relation avec votre collégien ne connaîtra jamais de difficultés.

Au lieu de faire des généralités sur vos relations avec vos enfants, essayez de surmonter chaque tempête comme vous le feriez dans n’importe quelle autre relation. Reconnaissez quand ils traversent une phase ou identifiez pourquoi les choses pourraient être remises en question et aimez-les pendant cette phase.

L’essentiel est de ne pas laisser les situations difficiles obscurcir votre jugement ou vous amener à faire des suppositions sur l’enfant que vous avez du mal à élever à ce moment-là.

Éviter les comparaisons

Chaque enfant a besoin de savoir qu’il a des choses qui le rendent unique et spécial. Mais lorsque vous comparez vos enfants, ce message se perd. Le simple fait de complimenter un enfant devant un autre peut les amener à se demander s’ils sont à la hauteur.

Psssst ici:  Faire face à de multiples mangeurs difficiles : Conseils, stratégies et soutien

Et si vous faites souvent des comparaisons du genre « Vous voyez comme la chambre de Bobby est propre ? Tu devrais garder ta chambre comme ça. » Les comparaisons entre deux enfants se retournent souvent contre eux et amènent l’enfant qui est comparé à l' »enfant en or » à abandonner et à refuser d’essayer plus longtemps.

De plus, les enfants veulent naturellement faire plaisir à leurs parents et lorsque vous les comparez les uns aux autres, cela augmente leur niveau d’anxiété et de stress et diminue leur estime de soi – surtout lorsqu’ils commencent à croire que leur frère ou leur sœur est meilleur qu’eux.

Au lieu de faire des comparaisons, assurez-vous de mettre en évidence les points positifs chez chaque enfant. Par exemple, vous pouvez souligner le travail acharné d’un enfant sur un projet et souligner la prévenance d’un autre enfant lorsqu’il a créé une carte pour un ami malade.

Toutefois, il serait peut-être préférable de trouver un moment de tranquillité pour partager ces informations avec eux en privé. Que vous le fassiez ou non, l’enfant qui n’est pas complimenté supposera que vous êtes plus heureux avec l’autre enfant et oubliera les compliments que vous lui avez faits dans le passé.

Résister à l’envie de s’accommoder

L’hébergement d’un enfant plus jeune ou d’un enfant ayant des besoins particuliers peut être frustrant pour les autres frères et sœurs. S’ils ont constamment l’impression de ne pas pouvoir regarder certaines émissions de télévision parce que cela fait peur à leur frère ou s’ils ne peuvent pas manger certains aliments parce que leur frère ou leur sœur est allergique, ils peuvent commencer à éprouver du ressentiment.

Lorsque vous le pouvez, essayez de résister à l’envie d’accommoder un enfant plutôt qu’un autre. Aussi justifiée que soit la mesure d’adaptation, elle sera toujours ressentie comme injuste par l’autre enfant.

Bien sûr, il y a des moments où vous n’avez pas d’autre choix que d’accueillir votre enfant à besoins spéciaux ou votre plus jeune enfant. Mais lorsque c’est le cas, prenez le temps d’expliquer à vos autres enfants pourquoi vous avez pris cette décision. Ensuite, soyez prêt à écouter ce qu’ils en pensent. Faites preuve d’empathie et de soutien, même si vous ne pouvez pas prendre une décision différente.

Psssst ici:  Comment faire en sorte que l'heure des repas soit importante dans votre famille

Rendre les choses équitables

L’un des moyens les plus simples de s’assurer que vous ne faites pas preuve de favoritisme est de veiller à ce que les choses soient équitables. En d’autres termes, pendant les vacances, assurez-vous que chaque enfant a le même nombre de cadeaux à ouvrir et que vous avez dépensé à peu près la même somme d’argent pour chacun d’eux. Même si vous devez emballer certains cadeaux ensemble, il est important qu’un enfant n’ait pas plus de cadeaux que l’autre.

Une autre façon de rendre les choses équitables est de s’assurer que les suppléments que vous fournissez à vos enfants sont à peu près les mêmes. En d’autres termes, le fait d’aller constamment chercher un jouet pour votre plus jeune enfant lorsque vous êtes dehors mais de ne rien faire pour vos autres enfants peut donner l’impression que vous jouez à vos favoris même si vos autres enfants sont trop vieux pour les jouets. Si vous prévoyez d’acheter un jouet pour votre plus jeune, essayez d’acheter quelque chose de petit pour vos autres enfants également.

Un mot de Troovez.com

En fin de compte, il est important de se rappeler que votre relation avec chaque enfant est comme n’importe quelle autre relation. Il y a forcément des hauts et des bas, avec de nombreuses expériences d’apprentissage pour les deux, que vous saupoudrez entre les deux.

En étant proactif et en reconnaissant les facteurs en jeu, vous pourrez éviter de faire preuve d’un quelconque favoritisme. Et bien qu’il soit normal de valoriser certaines caractéristiques de chaque enfant, il est important que chaque enfant reçoive de votre part une quantité infinie d’amour et de soutien inconditionnels.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!