L’évolution de la maîtrise de la lecture

La fluidité de la lecture fait référence à la capacité de lire rapidement, facilement, sans heurts et avec expression. Pour lire couramment, un lecteur doit comprendre comment les symboles sur la page (les lettres) sont liés aux sons de la langue, comment ces sons sont mélangés pour former des mots, ce que les mots signifient, et ce que les mots ensemble dans une phrase signifient.

Les étapes de la maîtrise de la lecture

Dans les premières étapes de l’apprentissage de la lecture, le lecteur est tellement concentré sur le décodage des mots de la page qu’il n’a plus beaucoup d’énergie mentale à consacrer au sens. Pour décoder les mots, le lecteur débutant les fait résonner – il relie les sons aux lettres qu’il voit et essaie de les mélanger pour former des mots. Il doit ensuite savoir ce que le mot signifie.

Si un lecteur rencontre un mot inconnu, le décodage est beaucoup plus difficile car il doit alors essayer d’obtenir la signification du mot à partir du contexte, des mots environnants. Cela signifie toutefois que le lecteur doit être capable de décoder les mots qui l’entourent et de s’en souvenir, puis de trouver le sens du mot inconnu. Vous pouvez voir que la lecture est un processus assez complexe.

Décodage ou lecture avec expression

Au fur et à mesure qu’un lecteur devient plus habile à décoder les mots, il sera en mesure de lire les mots plus rapidement. Mais cela ne signifie pas qu’il pourra lire avec expression. La lecture avec expression signifie qu’un enfant ne lit pas d’un ton monotone, tous les mots étant mis en valeur de la même façon.

A lire  Pourquoi les enfants doués pensent qu'ils sont de petits adultes

Pour savoir quels mots mettre en valeur, le lecteur doit comprendre le sens, non seulement des mots individuels, mais aussi de phrases entières et même de passages entiers. Il doit également comprendre la signification des mots et des phrases. Cela signifie que s’ils lisent une histoire, ils doivent comprendre l’histoire.

Remarquez la différence entre ces deux lectures des Trois petits cochons :

  1. « Je vais. Huff. Et… je vais… Puff. Et. Je vais. Souffler. Ton… Maison. Descendre. »
  2. « Je vais souffler ! Et je soufflerai ! Et je ferai sauter votre maison ! »

Lors de la première lecture, l’enfant reconnaît chaque mot individuellement. C’est l’une des premières étapes de la lecture. À ce stade, l’enfant est capable de décoder les mots individuels, mais il n’est pas capable de les assembler pour générer un sens. Il ne s’agit pas d’une lecture courante.

Lors de la deuxième lecture, l’enfant est non seulement capable de décoder les mots individuels, mais aussi de comprendre comment les mots s’associent pour créer un sens. Il reconnaît non seulement les mots, mais aussi les groupes de mots. Il sait quels mots forment une phrase et où va l’accent.

Pour lire couramment, un enfant doit être prêt à se développer. En d’autres termes, son cerveau doit être suffisamment développé. C’est pourquoi la lecture précoce est considérée comme un signe de douance.

Bouton retour en haut de la page