Lilas japonais : Guide de soins et de culture

Nom botanique

Syringa reticulata

Nom commun

Lilas japonais, arbre lilas

Type de plante
Arbre

Taille adulte
de 20 à 30 pieds de hauteur et de 15 à 20 pieds de largeur

Exposition au soleil

Plein soleil à soleil partiel

Type de sol

Bien drainé, avec une humidité et une fertilité moyennes

pH du sol

Neutre à légèrement acide

L’heure de la floraison
Juin

Couleur de la fleur
Blanc crème

Zones de rusticité

3 à 7

Zone d’origine
Asie de l’Est

Comment faire pousser des lilas japonais

Le meilleur moment pour planter le lilas japonais est à la fin de l’hiver ou au début du printemps. La fin de l’automne est également une période de plantation acceptable. Bien qu’ils soient plus résistants à l’oïdium que les lilas communs (Syringa vulgaris) en forme d’arbuste, il est toujours bon de les espacer suffisamment pour qu’ils aient une bonne circulation d’air.

Lumière

Vous serez plus heureux avec le lilas japonais si vous le faites pousser en plein soleil. Il survivra s’il est cultivé sous un soleil partiel, mais il ne produira pas autant de fleurs.

Sol

Comme il faut un sol bien drainé, mélangez du compost dans le sol lorsque vous plantez des lilas japonais. Le compost ameublit le sol, ce qui favorise une bonne circulation de l’humidité. Cela est particulièrement important dans les sols argileux.

Eau

Gardez le sol uniformément humide, mais assurez-vous qu’il se draine bien. Le paillis aidera à la rétention de l’eau. Le compost aussi. Une bonne rétention d’eau signifie que vous n’aurez pas à arroser la plante aussi souvent.

Engrais

Alors que le lilas japonais peut vivre dans un sol de fertilité moyenne, il se porte mieux dans un sol plus fertile. Pour nourrir la plante, il faut mélanger des amendements dans le sol chaque printemps. Si vous sentez qu’un coup de pouce supplémentaire est nécessaire, achetez un engrais équilibré. Suivez attentivement les instructions sur le sac, car une suralimentation peut brûler la plante. Appliquez l’engrais chaque printemps. Ensuite, arrosez le sol avec un tuyau d’arrosage pour que l’engrais descende jusqu’aux racines.

La taille des lilas japonais

Effectuez la taille d’entretien sur le lilas japonais comme vous le feriez sur n’importe quel arbre ou arbuste. Cela signifie qu’il faut enlever les branches endommagées, mortes et malades dès que vous les trouvez, ce qui réduit les chances que votre plante soit gravement infestée par des parasites ou des maladies. De plus, il faut parfois tailler certains des membres à l’intérieur de la canopée des arbres adultes pour améliorer la circulation de l’air. Concentrez-vous sur l’élimination des branches qui se croisent et/ou se frottent les unes contre les autres.

Au-delà de cette taille d’entretien, Syringa reticulata a souvent besoin d’aide pour atteindre la forme classique de l’arbre. Laissé à lui-même, il peut parfois devenir multibranché, plutôt que de pousser avec un seul tronc. À cette fin, taillez les branches basses chaque année au début du printemps jusqu’à ce que vous ayez exposé autant de tronc que vous le souhaitez. Cette taille est particulièrement importante les premières années, lorsque vous formez votre plante pour qu’elle devienne un arbre.

Variétés de lilas japonais :

Les lilas arboricoles se divisent en trois sous-espèces, qui présentent de subtiles différences entre elles (les Chinois étant un peu plus petits, par exemple) :

  • Lilas du Japon (Syringa reticulata subsp. reticulata)
  • Lilas chinois (Syringa reticulata subsp. pekinensis)
  • Lilas de l’Amour (Syringa reticulata subsp. amurensis)

Des cultivars sont également disponibles. Les cultivars portent généralement plus de fleurs que l’espèce végétale ; pour cette seule raison, ils seraient préférés à cette dernière. Les cultivars comprennent :

  • Neige d’été: Plus petit (20 pieds de haut), cette plante est encore plus tolérante à la pollution que l’espèce végétale, ce qui en fait un excellent arbre de rue.
  • La dentelle de Chantilly: C’est l’un des rares choix disponibles avec un feuillage panaché. Dans ce cas, les feuilles portent des marges jaune crème. Il devient de 20 à 30 pieds de haut et de 15 à 25 pieds de large. Un ensoleillement partiel est préférable pour ce type.
  • Soie d’ivoire: C’est le cultivar le plus populaire. D’une hauteur maximale de 25 pieds, il reste un peu plus court que la plante de l’espèce. Il commence à fleurir très tôt et porte de nombreuses panicules.
  • Signature: Les jardiniers vraiment intéressés par une séquence continue de floraison adorent Signature parce que ses panicules, bien que plus petites que celles de Ivory Silk, sortent une semaine ou deux plus tard. Cultivez les deux pour prolonger la période de floraison des lilas.
  • Pilier d’ivoire: Cet arbre japonais lilas a une forme de colonne (25 pieds de haut et 15 pieds de large).

Comparaison entre les lilas arboricoles et les lilas communs

Si les lilas communs et les lilas japonais appartiennent au même genre (Syringa), il existe d’importantes différences entre eux, au-delà du fait que l’on peut plus facilement former ces derniers en arbre :

  • Parfum de fleur: Les lilas communs ont l’une des fleurs les plus parfumées du monde végétal, mais beaucoup de gens pensent que les lilas arboricoles ont des fleurs qui puent. Cette odeur est souvent comparée à celle que dégagent les fleurs des troènes (Ligustrum).
  • L’heure de la floraison: Le lilas japonais fleurit un peu plus tard, ce qui vous donne une couleur au début de l’été (plutôt qu’à la fin du printemps). Ce fait est utile pour planifier la séquence de floraison dans votre jardin.
  • Bark: L’écorce du lilas japonais est d’un joli brun, parsemé de lignes plus claires (appelées « lenticelles »), comme sur les cerisiers, tandis que l’écorce du lilas commun est d’un gris peu inspirant.

Utilisations paysagères des lilas japonais

Comme le lilas japonais porte des panicules de fleurs de 15 à 20 cm de long, il est assez attrayant pour servir de spécimen. Les graines suivent les fleurs et durent tout l’hiver, ce qui donne à la plante (avec sa forme gracieuse et sa jolie écorce) un intérêt visuel pour l’hiver. Avec sa résistance supérieure à l’oïdium, ses feuilles ajoutent à sa beauté.

Il est assez petit pour pousser près d’une terrasse ou d’un patio, et il n’a pas le genre de système racinaire agressif qu’il est dangereux de planter autour des patios, des allées, des voies d’accès et des fosses septiques.

Bouton retour en haut de la page