Qu’est-ce qu’une agression sexuelle ?

L’agression sexuelle est un acte grave et punissable qui ne doit pas être pris à la légère. Vous avez peut-être eu une liaison avec quelqu’un alors que vous étiez ivre. Peut-être qu’un étranger vous a touché de façon inappropriée en passant. Peut-être avez-vous subi des pressions pour avoir des relations sexuelles avec votre partenaire. Qu’est-ce qui est et n’est pas considéré comme une agression sexuelle ?

En bref, si vous avez subi des attouchements sexuels non désirés, de quelque nature que ce soit, alors vous avez probablement été victime d’une agression sexuelle. Cependant, il y a de nombreuses situations qui doivent être prises en compte lorsque l’on parle de viol et d’agression sexuelle.

Ce que dit la loi sur les agressions sexuelles

Les attouchements non désirés, de quelque nature qu’ils soient, sont un comportement social inacceptable, mais les attouchements sexuels non désirés sont criminels.

La loi fédérale définit de nombreux crimes sexuels différents, des « attouchements forcés » et de l' »inconduite sexuelle » aux « abus sexuels aggravés » et à l' »agression sexuelle prédatrice contre un enfant », mais il est important de savoir que la juridiction des États peut varier.

De nombreux crimes d’agression sexuelle sont considérés comme des crimes et, selon les États, l’agression sexuelle peut être appelée « coups et blessures volontaires », « pénétration sexuelle criminelle » ou « viol ». Le viol est considéré comme un type d’agression sexuelle. Les catégories d’agressions sexuelles comprennent le viol, ainsi que les actes suivants :

  • Tentative de viol (dont le viol était le motif)
  • Les caresses ou attouchements sexuels non désirés (qui comprennent les pelotages, les baisers, etc.)
  • Forcer une victime à accomplir des actes sexuels
  • Pénétration sexuelle non désirée (qui peut impliquer des parties ou des objets non corporels)
  • Sodomie (sexe anal ou oral) sans consentement
  • Contacts sexuels avec des mineurs, consensuels ou non

Si la force, la coercition ou l’incapacité existe dans un acte sexuel entre deux adultes, il est considéré comme une agression sexuelle. Le viol, en particulier, est défini par la loi fédérale comme « Pénétration, même légère, du vagin ou de l’anus par une partie du corps ou un objet quelconque, ou pénétration orale par un organe sexuel d’une autre personne, sans le consentement de la victime ».

Psssst ici:  Comment mettre fin à une relation à long terme

D’autres types d’agressions sexuelles dont on ne parle pas souvent sont les mutilations génitales féminines (ablation d’une partie ou de la totalité des organes génitaux féminins) et les agressions sexuelles entre partenaires intimes ou couples martiaux. Malgré les idées fausses, le viol entre partenaires intimes (également appelé viol marital ou viol conjugal) se produit et peut être extrêmement préjudiciable à la santé mentale d’une personne.

Comprendre le consentement

Parce que l’agression sexuelle est un acte sexuel non consenti, il est important de définir le terme « consentement ». Lors de relations sexuelles, quelles qu’elles soient, le consentement ne se limite pas à un « oui » ou à un « non », c’est pourquoi les agressions sexuelles (y compris le viol) peuvent être si controversées.

« Le consentement mutuel est essentiel, mais le type de consentement est crucial », explique la psychologue clinicienne Carla Marie Manly, docteur en psychologie.

Tout enfant de moins de treize ans ne peut légalement consentir à avoir des relations sexuelles, même s’il dit « oui » à un adulte consentant. Cela est automatiquement considéré comme un « détournement de mineur » ou un « rapport sexuel illégal ». Toutefois, lorsqu’il s’agit d’agressions sexuelles sur des adolescents, il faut tenir compte de certains facteurs uniques.

Vous n’êtes en aucun cas obligé d’avoir des relations sexuelles avec une autre personne, même si cette personne est considérée comme un partenaire sexuel ou un conjoint. Cependant, il arrive que des personnes se sentent obligées, et c’est l’une des raisons pour lesquelles les questions relatives aux agressions sexuelles peuvent être si compliquées.

Examinez les situations hypothétiques suivantes :

  • Un étranger touche la zone privée d’un individu en public, mais il porte un pantalon.
  • Une personne subit des pressions de la part d’un directeur pour qu’elle se livre à des actes sexuels afin de maintenir sa position au sein de l’entreprise.
  • Un jeune de 14 ans et un jeune de 12 ans consentent tous deux à avoir des relations sexuelles. Bien que cela semble innocent, les deux personnes consentantes sont « mineures » et ne peuvent légalement pas consentir.
  • Un partenaire intime insiste pour que vous ayez des relations sexuelles ou il ne vous laissera pas sortir de la maison, donc vous acceptez à contrecœur. Les menaces dans les relations entre partenaires intimes sont extrêmement malsaines et dangereuses.
  • Vous acceptez d’avoir des relations sexuelles avec un partenaire tant qu’il utilise un préservatif, mais il l’enlève ou l’endommage volontairement. C’est ce qu’on appelle la dissimulation et c’est inacceptable.
  • Vous consentez à avoir des relations sexuelles avec un partenaire un jour, mais vous ne consentez pas à avoir des relations sexuelles avec ce même partenaire le lendemain et on vous y oblige de toute façon.
Psssst ici:  Qu'est-ce que le BDSM ?

Tous les scénarios ci-dessus sont des exemples d’agression sexuelle. Si vous vous sentez contraint ou si vous pensez que vous n’avez pas d’autre choix que de donner votre consentement, votre décision est probablement « forcée » et le fait de dire « oui » n’est pas pertinent.

Comme de nombreux actes sexuels ont lieu en privé entre deux personnes seulement, il n’y a généralement pas de témoins qui peuvent attester du consentement ou de la situation dans laquelle le consentement n’a pas pu être donné librement, et c’est pourquoi les affaires d’agression sexuelle peuvent parfois être si difficiles.

Voici ce que nous devons tous garder à l’esprit : si la situation vous met mal à l’aise, si une personne n’est pas pleinement capable de consentir ou ne consent pas de manière claire, vous ne devez pas poursuivre cet acte sexuel, même si vous entendez le mot « oui » et si vous avez commencé à avoir un acte sexuel, mais que la personne change d’avis, alors arrêtez l’acte immédiatement.

L’essentiel

Si la situation vous met mal à l’aise, si une personne n’est pas pleinement capable de consentir ou ne consent pas de manière claire, vous ne devez pas poursuivre cet acte sexuel même si vous entendez le mot « oui » et si vous avez commencé à avoir un acte sexuel, mais que la personne change d’avis, alors arrêtez l’acte immédiatement.

Le rôle de l’alcool et des drogues

Les relations sexuelles occasionnelles constituent une part importante de la culture des rencontres, ainsi que de la culture des universités, et les lignes de consentement peuvent devenir floues. Lorsque les jeunes adultes font l’expérience de la drogue et de l’alcool, ils adoptent souvent des comportements à risque qui peuvent rapidement conduire à une agression sexuelle.

Elizabeth L. Jeglic PhD, professeur de psychologie au John Jay College of Criminal Justice, recommande « [not] s’engageant dans [any] l’activité sexuelle lorsque l’une ou les deux parties boivent ou sont sous l’influence de substances. Une personne ne peut pas consentir lorsqu’elle est ivre ou sous l’emprise de substances ».

Psssst ici:  Bumble contre Tinder - Quelle est la meilleure solution ?

Comment savoir si une personne est sous influence et incapable de donner son consentement ? Les signes d’ivresse ou d’intoxication comprennent, sans s’y limiter, les suivants

  • Trébuchement
  • Les mots qui manquent
  • Des yeux injectés de sang
  • Émotions extrêmes
  • Confusion
  • La somnolence
  • Incohérence

Si vous pensez qu’un individu est ivre ou défoncé, vous ne devez pas avoir de relations sexuelles avec lui. Si elle est inconsciente ou évanouie, vous ne devez en aucun cas lui faire subir un acte sexuel.

Les personnes les plus exposées au risque d’agression sexuelle sont les femmes âgées de 18 à 24 ans, mais l’agression sexuelle peut se produire à tout âge, quels que soient la race, le sexe et l’orientation sexuelle.

En cas d’agression sexuelle

« Les jours qui suivent une agression sont difficiles », dit le Dr Jeglic. « Vous aurez probablement des réactions physiques et émotionnelles variées au traumatisme. Tout le monde éprouve [this] différemment mais il n’est pas rare de ressentir de la peur, de la tristesse, de la culpabilité, de la honte, de la colère, de la dépression, de l’anxiété et une perte de l’estime de soi ».

Le Dr Jeglic vous recommande d’être avec quelqu’un en qui vous avez confiance ou avec qui vous vous sentez en sécurité et d’envisager de demander une aide professionnelle et un soutien social, mais aussi de vous efforcer de maintenir une routine et d’éviter l’alcool et les drogues. « Sachez que vous vivrez beaucoup d’émotions différentes », dit-elle.

Un mot de Troovez.com

Le Rape, Abuse, and Incest National Network (RAINN) propose une ligne d’assistance gratuite 24h/24 pour les victimes d’agressions sexuelles au 1-800-656-HOPE ainsi qu’une ligne de chat en ligne. Lorsque vous appelez la ligne d’assistance HOPE, votre appel sera acheminé vers une organisation locale affiliée au RAINN (sur la base des six premiers chiffres de votre numéro de téléphone).

Lorsque vous appelez sur un téléphone portable, vous aurez la possibilité d’entrer votre code postal (pour vous diriger plus précisément vers le fournisseur local de services d’aide aux victimes d’agressions sexuelles le plus proche). RAINN peut vous aider à vous mettre en contact avec un conseiller local.

Si vous avez été agressé sexuellement, sachez que ce n’est pas votre faute et que vous pouvez vous en remettre. Vous pouvez apprendre des mécanismes d’adaptation, rejoindre des réseaux de soutien et travailler avec des professionnels de la santé mentale expérimentés.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!