Retenue des visites pour pension alimentaire non payée

Vous arrive-t-il d’être frustré par votre ex au sujet d’une pension alimentaire non payée ? Assez frustrée pour ne pas lui rendre visite ? Une telle colère est compréhensible, mais vous devriez y réfléchir à deux fois avant de refuser un droit de visite pour cause de pension alimentaire non payée. Voici pourquoi.

En désespoir de cause, de nombreux parents se demandent pourquoi ils ne peuvent pas simplement refuser les visites en réponse à une pension alimentaire non payée. « Cela ne forcerait-il pas finalement mon ex à payer ? » se demandent beaucoup. Pas nécessairement, et cela pourrait même nuire à votre bonne réputation auprès du juge qui préside votre affaire.

Le lien entre les pensions alimentaires et les visites

Ces deux processus, la pension alimentaire et le droit de visite, sont considérés comme deux questions totalement distinctes aux yeux de la loi. Les parents ne « gagnent » pas le droit à une relation avec leur enfant en payant une pension alimentaire. Cela semble logique, mais ce n’est pas le cas. Avant d’aller jusqu’à refuser le droit de visite pour cause de pension alimentaire non payée, réfléchissez à ce qui suit :

  1. Le droit de visite est le droit de votre enfant. Un enfant mérite d’avoir la possibilité de cultiver une relation significative avec ses deux parents, et des études montrent que les enfants dont la garde est équilibrée ont une meilleure estime de soi. Si un parent n’ayant pas la garde ne peut pas se permettre de payer une pension alimentaire (par exemple, en raison d’une perte d’emploi), l’enfant ne devrait pas avoir à « payer » en étant empêché d’avoir une relation avec ce parent.
  2. Le soutien financier est de la responsabilité de chaque parent. En outre, il incombe aux deux parents de pourvoir aux besoins financiers de l’enfant. Décider de ne pas avoir de relation avec son enfant, comme l’ont fait certains parents non gardiens, ne dispense pas le parent de ses responsabilités financières. Par conséquent, les parents qui ne voient pas régulièrement leurs enfants sont toujours tenus de payer une pension alimentaire, faute de quoi ils sont punis par la loi.
A lire :  Comment déposer une demande d'aliments pour enfants dans votre État

Préoccupations relatives à la sécurité des enfants

Il est important de noter que toute préoccupation légitime concernant la sécurité de votre enfant doit être prise en compte, mais cela est généralement distinct de la question de savoir si votre ex paie la pension alimentaire en totalité ou à temps.

Si vous êtes réticent à envoyer votre enfant en visite ordonnée par le tribunal parce que vous craignez pour sa sécurité, vous devez contacter le tribunal qui a délivré l’ordonnance de visite et parler avec un avocat qualifié en matière de garde d’enfants dans votre État.

Vous pouvez également trouver utile de consigner vos préoccupations dans un journal afin de pouvoir vous souvenir avec précision de certains cas spécifiques si vous deviez ultérieurement témoigner de vos préoccupations.

Que faire en cas de pension alimentaire non payée

Que peuvent donc faire les parents face à une pension alimentaire non payée ? Il est préférable de contacter de manière proactive le bureau local d’exécution des pensions alimentaires pour enfants pour lui faire part de vos préoccupations. Ils pourront appliquer des sanctions, telles que la saisie du salaire de votre ex, l’interdiction d’obtenir un passeport légal, l’interception des indemnités de chômage, voire l’application d’une peine de prison. Il est toujours préférable de laisser les tribunaux traiter la question de la pension alimentaire non payée pour les enfants à votre place plutôt que de prendre les choses en main.

Ce qu’il ne faut pas faire

Encore une fois, il vaut mieux ne pas tomber dans le piège de la rétention des visites pour cause de pension alimentaire non payée. Dans la détermination des questions de garde, de nombreuses juridictions accordent une importance croissante à la question de savoir si chaque parent soutient la relation de l’enfant avec l’autre parent. Par conséquent, toute tentative de refus de visite – sauf dans les situations où vous pensez que votre enfant est en danger – pourrait finalement être utilisée contre vous au tribunal.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!