Sur quelle partie de votre pied vous devez atterrir lorsque vous courez

Tous les coureurs ont leur propre forme, foulée et coup de pied. Il n’y a pas de réponse définitive quant à la méthode la plus appropriée, mais il existe des arguments pour chaque technique. Si votre coup de pied actuel vous convient, il n’y a aucune raison valable de le changer. Cependant, si vous avez des problèmes de tibia ou autres, vous pouvez envisager d’essayer quelque chose de différent. Voici un examen plus approfondi du débat sur le foottrike.

Où vos pieds devraient-ils toucher le sol ?

Si votre schéma de course consiste à atterrir sur le ballon ou sur la pointe du pied, également appelé avant-pied, on vous a peut-être dit qu’il valait mieux atterrir sur la semelle intermédiaire. Si vous êtes un coureur au talon – le type de coup de pied préféré par la majorité des coureurs d’élite – vous avez peut-être entendu de nouveaux conseils selon lesquels les modèles minimalistes et pieds nus favorisent l’atterrissage sur l’avant-pied.

Bien que les recherches dans ce domaine soient toujours en cours, un certain nombre d’études font état des avantages de se poser d’abord au milieu ou à l’avant de ses pieds lorsqu’on court. Vous devriez atterrir au milieu de la semelle et ensuite rouler jusqu’à l’avant des orteils.

Les partisans de ce point de vue disent que vous voulez éviter d’être un talonneur. Si vous atterrissez sur vos talons, vous stoppez votre élan vers l’avant et causez une tension excessive sur vos genoux.

En atterrissant sur vos talons, vous risquez également d’augmenter la tension dans le bas de votre jambe, ce qui peut entraîner la formation d’un tibia, mais en courant sur la pointe des pieds, vous risquez de rebondir, ce qui est une façon inefficace de courir. Traditionnellement, les chaussures de course avaient un abaissement accru du talon à la pointe du pied pour guider le pied jusqu’au milieu du pied. Comme on a assisté à une évolution vers des chaussures minimalistes et à faible abaissement du talon aux orteils, cette correction n’est plus standard.

A lire  Les enfants et la course à pied pour faire de l'exercice et s'amuser

Comment changer de pied

Faut-il donc changer de coup de pied ? Vous pensez peut-être que changer l’endroit où votre pied touche le sol peut améliorer votre économie de course ou réduire votre risque de blessures liées à la course à pied. Cependant, les recherches indiquent que ces avantages n’ont pas été prouvés.

Mais vous pourriez quand même décider de changer de tactique. Vous ne pouvez pas changer de pied du jour au lendemain, mais vous pouvez vous efforcer de travailler progressivement pour atterrir en semelle intermédiaire. Si vous êtes un talonneur ou un frappeur de pied, voici quelques conseils pour essayer de changer (progressivement) votre coup de pied.

Trouvez votre modèle de frappe

Des études menées lors de marathons ont montré que la grande majorité des coureurs qui portent des chaussures sont des talonneurs. Par ailleurs, certaines recherches ont affirmé que les coureurs pieds nus frappent généralement avec l’avant-pied, alors que d’autres recherches affirment que c’est faux et qu’ils sont aussi généralement des attaquants arrière-pieds. Le schéma de frappe de vos pieds vous est propre.

Pour déterminer quel type de frappeur à pied vous êtes, il est préférable de prendre une vidéo de vous en train de courir, car une étude a révélé que moins de la moitié des coureurs rapportaient correctement leur schéma de frappe au pied.

Concentrez-vous sur votre parcours

Faites attention à ne pas être envahissant. Veillez à ne pas vous lancer en avant avec vos pieds. Concentrez-vous sur l’atterrissage sur la plante des pieds, avec votre pied directement sous votre corps à chaque pas. Un mouvement de bras court et bas est la clé pour garder votre foulée courte et proche du sol.

A lire  Des exercices de course d'escalier pour gagner en vitesse et en puissance

Pratiquer pieds nus

Beaucoup de gens se posent naturellement en semelle intermédiaire lorsqu’ils courent pieds nus. Entraînez-vous à courir sur un tapis, de l’herbe ou du gazon sans chaussures pendant de courtes périodes, afin que votre corps puisse retrouver sa foulée naturelle. Commencez par 30 secondes au début et augmentez jusqu’à une minute ou plus.

Ne courez pas pieds nus tout le temps car cela pourrait vous blesser. Mais courir de courts intervalles sur une surface douce et sûre vous permet de vous entraîner à atterrir à mi-pied.

Essayez les exercices

Les exercices de course tels que les coups de pied de derrière, le saut à la corde, les genoux hauts, la course en arrière ou les tractions latérales sont une autre excellente façon de s’entraîner à la réception à mi-pied. Lorsque vous faites l’un de ces exercices, il est impossible d’atterrir sur vos talons. Donc, plus vous les pratiquez, plus vous serez habitué à atterrir sur la partie avant de votre pied, par opposition à votre talon.

Vous pouvez faire des exercices de course dans le cadre de votre échauffement avant la course ou les intégrer à votre course. Par exemple, vous pouvez intercaler des intervalles de 30 secondes de genoux hauts ou de course à reculons toutes les 4 à 5 minutes pendant une course de 30 minutes.

Expérience sur les courts métrages

Vous pouvez vous entraîner à changer votre coup de pied lors de courses plus courtes au début, puis vous entraîner à le faire lors de courses plus longues. Ne vous inquiétez pas si vous ne constatez pas d’amélioration du jour au lendemain. Il faut parfois des mois d’entraînement avant d’être capable de courir de cette façon de façon régulière.

A lire  Quelle est la différence entre la course à pied et le jogging ?
Bouton retour en haut de la page