5 façons dont votre anxiété peut affecter votre rôle de parent

L’inquiétude et l’éducation des enfants peuvent aller de pair. Il est normal de s’inquiéter pour l’avenir de son enfant et de craindre qu’il ne soit blessé. Mais certains parents ont du mal à gérer cette anxiété. Ainsi, plutôt que de faire face à l’inconfort, ils deviennent surprotecteurs. Malheureusement, cela peut retarder le développement de l’enfant et l’empêcher d’acquérir les compétences dont il a besoin pour devenir un adulte responsable.

Que vous soyez un peu inquiet ou que vous souffriez d’un trouble d’anxiété diagnostiqué, gardez à l’esprit ces cinq façons dont votre anxiété pourrait vous empêcher d’élever un enfant responsable :

1. Vous faites tout vous-même

Les parents inquiets prédisent souvent que leur enfant va casser ou gâcher quelque chose. Plutôt que de lui permettre de faire sa propre valise ou de charger le lave-vaisselle tout seul, un parent anxieux peut simplement le faire à sa place.

Bien qu’il soit peut-être plus facile de tout faire soi-même, les enfants acquièrent des compétences de vie en faisant des choses de manière indépendante. Même s’ils se trompent parfois, c’est en faisant des erreurs qu’ils apprennent.

Acceptez que votre enfant renverse parfois son verre ou casse ses jouets, mais sachez que tout cela fait partie du processus d’apprentissage.

2. Vous intervenez dès que votre enfant se débat

Personne ne veut voir un enfant souffrir, mais pour les parents, voir un enfant éprouver un malaise peut être particulièrement angoissant. Un enfant qui pousse un grand soupir en faisant ses devoirs, ou qui dit « Je ne peux pas faire ça » lorsque ses blocs tombent, peut amener un parent anxieux à venir immédiatement à son secours.

Les enfants doivent apprendre à gérer des émotions inconfortables, comme la frustration. Ils doivent également avoir la possibilité de s’exercer à résoudre des problèmes par eux-mêmes. Les secourir au premier signe de lutte peut les empêcher d’apprendre à surmonter les difficultés par eux-mêmes.

3. Vous microgérerez les activités de votre enfant

Regarder un enfant faire les choses à sa façon, et selon ses propres termes, peut faire monter en flèche l’anxiété de certains parents. Ils ont du mal à laisser un enfant faire quelque chose de manière indépendante, de peur qu’il ne le fasse pas « correctement ». Afin de contenir l’anxiété, certains parents surveillent leur enfant et insistent pour qu’il fasse les choses correctement.

Un parent qui micro-gestionne les activités quotidiennes d’un enfant rend celui-ci de plus en plus dépendant.

Les enfants ont besoin d’occasions de montrer qu’ils peuvent se comporter de manière responsable et le fait qu’un parent surveille tout ce qu’ils font les empêche d’apprendre à faire les choses par eux-mêmes.

4. Vous ne laisserez pas l’enfant faire des activités adaptées à son âge

Laisser un enfant rester seul à la maison ou traverser la rue pour la première fois peut être une source d’anxiété pour presque tous les parents. Mais plutôt que de faire face à ce malaise, certains parents réduisent leur anxiété en refusant de laisser leur enfant participer à des activités adaptées à son âge.

Les enfants font parfois des erreurs, se blessent et prennent des risques qu’ils ne devraient pas. Mais les conséquences naturelles peuvent être un bon professeur. Les enfants ont souvent besoin de plus de conseils et de moins de restrictions, afin d’apprendre à faire des choix sains par eux-mêmes.

5. Vous maintenez des règles strictes et rapides

Parfois, les parents se sentent plus à l’aise lorsqu’ils ont des règles strictes et rapides, même si elles ne sont pas vraiment justifiées.

Que vous insistiez pour que le déjeuner soit servi à midi pile ou que vous ne permettiez jamais à votre enfant de rester debout une minute après l’heure du coucher, les règles militantes ne peuvent servir qu’à un seul objectif : tenir votre anxiété à distance.

Bien qu’il soit important d’avoir des règles claires, être trop rigide et autoritaire peut être nuisible. Les enfants doivent comprendre qu’il existe des exceptions à la règle, comme le fait de pouvoir interrompre une personne si la maison est en feu. Apprenez à votre enfant à faire preuve d’esprit critique et de souplesse en montrant qu’il est parfois prêt à contourner les règles.

Bouton retour en haut de la page