7 conseils pour discipliner un enfant dépressif

La dépression ne touche pas seulement les adultes, elle touche aussi des millions d’enfants et d’adolescents.

Les symptômes qui accompagnent la dépression infantile comprennent l’irritabilité, le retrait social et le manque d’énergie. Les enfants souffrant de dépression peuvent également avoir du mal à gérer leur comportement.

En 2013, 11 % des jeunes de 12 à 17 ans ont connu un épisode dépressif majeur. Chaque année, de nombreux jeunes enfants sont également diagnostiqués comme souffrant de troubles dépressifs, tels qu’un trouble dépressif persistant ou un trouble perturbateur de l’humeur.

Les enfants souffrant de dépression peuvent nécessiter une approche légèrement différente de la discipline. Voici sept conseils pour discipliner un enfant dépressif.

Travaillez avec l’équipe de traitement de votre enfant

Si vous pensez que votre enfant souffre de dépression, consultez son pédiatre ou un professionnel de la santé mentale. La dépression peut être traitée, mais sans intervention appropriée, elle peut s’aggraver. Le traitement peut comprendre une thérapie, une formation des parents ou des médicaments.

Travaillez avec les prestataires de soins pour connaître les mesures que vous pouvez prendre pour soutenir au mieux la santé mentale de votre enfant. Renseignez-vous sur les stratégies spécifiques que vous devez utiliser pour résoudre les problèmes de comportement tels que le non-respect des règles et le manque de respect.

Établir des règles saines

Tous les enfants ont besoin de règles, mais les enfants souffrant de dépression ont parfois besoin de règles spécifiques qui favorisent un mode de vie sain. Un enfant dépressif peut vouloir se coucher tard et dormir toute la journée, ou il peut vouloir passer tout son temps à jouer à des jeux vidéo parce qu’il n’a pas l’énergie nécessaire pour jouer dehors.

A lire  Aider les enfants ayant des besoins spéciaux à se préparer à l'intégration dans la communauté

Fixez des limites aux appareils électroniques et découragez votre enfant de dormir pendant la journée. Vous devrez peut-être aussi établir des règles d’hygiène personnelle, car les enfants dépressifs ne veulent parfois pas prendre de douche ou changer de vêtements. Faites en sorte que les règles de votre foyer soient simples et insistez sur l’importance d’être en bonne santé.

Structurer la journée de votre enfant

Les enfants souffrant de dépression ont souvent du mal à remplir leur temps avec des activités significatives. Par exemple, un enfant peut rester assis dans sa chambre toute la journée, ou il peut remettre à plus tard l’accomplissement de ses tâches.

Créez un horaire simple qui donne une structure à la journée de votre enfant. Réservez du temps pour les devoirs, les corvées et autres responsabilités et permettez-lui de disposer d’un temps limité pour l’électronique une fois son travail terminé. Les enfants souffrant de dépression ont parfois des problèmes de sommeil, il est donc important d’établir également une routine saine pour l’heure du coucher.

Attrapez votre enfant en étant bon

La discipline positive est plus efficace pour les enfants souffrant de dépression. Cherchez des occasions de féliciter votre enfant en lui disant des choses comme : « Tu as fait un excellent travail de nettoyage de ta chambre aujourd’hui » ou « Merci de m’avoir aidé à nettoyer après le dîner ». Les félicitations encourageront votre enfant à continuer à faire du bon travail.

Créer un système de récompense

Plutôt que de vous concentrer sur la suppression des privilèges pour mauvaise conduite, insistez auprès de votre enfant sur le fait qu’il peut gagner des récompenses pour bonne conduite. Un tableau de comportement ou un système d’économie symbolique peut motiver les enfants dépressifs.

A lire  Apraxie du trouble neurologique de la parole

Choisissez un ou deux comportements à travailler en premier lieu, comme prendre une douche avant 19 heures. S’il s’exécute, laissez-lui gagner un jeton ou un autocollant qu’il pourra échanger contre des récompenses plus importantes, comme une visite au parc. Ou bien, offrez-lui de petites récompenses immédiates pour son respect des règles, par exemple 15 minutes de jeu sur l’ordinateur.

Séparez l’émotion de votre enfant de son comportement

Disciplinez le comportement de votre enfant, pas ses émotions. Ne le réprimandez pas parce qu’il est en colère ou ne lui faites pas la leçon sur sa mauvaise humeur. Envoyez-lui plutôt le message que ses émotions sont normales, c’est ce qu’il choisit de faire avec ces émotions qui compte. Apprenez-lui des stratégies d’adaptation saines afin qu’il puisse faire face à des sentiments inconfortables, comme la colère, la frustration, la gêne ou la tristesse.

Considérez les implications des conséquences négatives

Les enfants souffrant de dépression doivent subir des conséquences négatives s’ils enfreignent les règles, mais vous devez choisir ces conséquences avec soin. Si vous privez votre enfant de la possibilité de socialiser avec ses amis, par exemple, vous risquez d’aggraver sa dépression.

Les conséquences à court terme, comme le temps d’arrêt, peuvent être très efficaces pour les jeunes enfants souffrant de dépression. Les conséquences qui se produisent sur plusieurs jours, comme le fait d’être puni pendant une semaine, peuvent se retourner contre eux, car les enfants souffrant de dépression peuvent perdre leur motivation pour récupérer leurs privilèges.

Bouton retour en haut de la page