L’effet des pensions alimentaires pour enfants sur l’aide publique

Après la séparation des parents, il n’est pas rare que leur niveau de revenu change. Cela est particulièrement vrai si l’un des parents était financièrement dépendant de l’autre. Si vous êtes dans une situation où vous avez besoin d’une aide publique après votre divorce, votre pension alimentaire pour enfants augmentera probablement.

Avant d’accorder des prestations, tout bureau gouvernemental se renseignera pour savoir si vous recevez une pension alimentaire de la mère ou du père de l’enfant. Si ce n’est pas le cas, il fera tout son possible pour percevoir la pension alimentaire du parent, afin de récupérer une partie des dépenses qui seraient autrement prises en charge par le gouvernement.

En outre, le gouvernement demandera également le remboursement directement au parent dont le nom figure sur l’acte de naissance, ou à la personne identifiée comme l’autre parent par la personne sollicitant l’aide du gouvernement.

Le rôle du gouvernement en matière de pension alimentaire

Si le gouvernement joue un rôle actif dans le paiement des pensions alimentaires pour enfants, c’est pour protéger l’enfant et le contribuable. Si un parent ne subvient pas aux besoins de l’enfant, la responsabilité en incombe à l’État. Comme l’aide publique est fondée sur le revenu, de nombreux parents peuvent avoir des difficultés à demander une aide publique lorsqu’une ordonnance de pension alimentaire est en vigueur.

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas bénéficier de l’aide publique si vous devez une pension alimentaire, mais celle-ci sera prise en considération lors de votre demande. Les prestations publiques comprennent l’aide à.

  • Garderie
  • Assistance financière
  • Bons d’alimentation
  • Aide au logement
A lire  Comment le fait de se remarier affecte-t-il la pension alimentaire ?

Séparation, pension alimentaire et aide publique

Si l’un des parents est financièrement dépendant de l’autre mais qu’il est déterminé à se séparer, il peut tenter de manière proactive d’obtenir une aide publique. Toutefois, sans ordonnance de séparation effective, un bureau gouvernemental n’autorisera pas les prestations de l’État. Au lieu de cela, les parents continueront à être considérés comme des personnes à charge.

Un parent, qui demande l’aide du gouvernement, qui n’a pas encore divorcé, doit demander un accord de séparation légale, déposé auprès du tribunal. Vous aurez besoin d’un accord de séparation assorti d’une clause de soutien. Vous pouvez ensuite le présenter au bureau d’aide gouvernementale, qui pourra compenser le montant de l’aide par l’accord sur la pension alimentaire pour enfants. Dans la plupart des États, un accord de séparation se fondera dans un jugement de divorce au bout d’un an.

Partenaires de même sexe et pensions alimentaires pour enfants

En général, les tribunaux sont réticents à imposer une obligation alimentaire à un parent qui n’a pas de lien biologique avec l’enfant. Cependant, il existe souvent une obligation pour un partenaire de même sexe de subvenir aux besoins d’un enfant, lors de la séparation, si les parents ont légalement accepté de devenir co-parents.

Dans ce cas, le tribunal exécutera les obligations alimentaires envers l’enfant avant de verser les prestations gouvernementales, ou le tribunal demandera le remboursement des prestations gouvernementales actuellement versées au nom de l’enfant.

Avant de demander une aide gouvernementale, assurez-vous qu’il existe une ordonnance de pension alimentaire pour enfants en bonne et due forme. S’il n’y en a pas, le gouvernement s’attendra à ce que vous demandiez une pension alimentaire ou tentera d’obtenir de l’autre parent le remboursement d’une partie des prestations d’aide publique versées à vous et à votre enfant.

A lire  Garde d'enfants et toxicomanie
Bouton retour en haut de la page