Échelle d’intensité des tremblements de terre de Mercalli

L’échelle d’intensité de Mercalli modifiée de 1931 est la base de l’évaluation de l’intensité sismique aux États-Unis. L’intensité est différente de la magnitude car elle est basée sur les observations des effets et des dommages d’un tremblement de terre, et non sur des mesures scientifiques. Cela signifie qu’un tremblement de terre peut avoir des intensités différentes d’un endroit à l’autre, mais il n’aura qu’une seule magnitude. En termes simplifiés, la magnitude mesure la taille d’un tremblement de terre, tandis que l’intensité mesure sa gravité.

L’échelle de Mercalli

L’échelle de Mercalli comporte 12 divisions, utilisant des chiffres romains de I à XII.

  • I. Non ressentie, sauf par un très petit nombre dans des circonstances particulièrement favorables.
  • II. Seules quelques personnes au repos, surtout aux étages supérieurs des bâtiments, se sentent concernées. Les objets délicatement suspendus peuvent se balancer.
  • III. Il a été ressenti à l’intérieur, surtout aux étages supérieurs des bâtiments, mais beaucoup de gens ne le reconnaissent pas comme un tremblement de terre. Les voitures à l’arrêt peuvent se balancer légèrement. Vibration comme un camion qui passe. Durée estimée.
  • IV. Pendant la journée, beaucoup se sentent à l’intérieur, peu à l’extérieur. La nuit, certains se sont réveillés. La vaisselle, les fenêtres et les portes sont dérangées ; les murs font un bruit de grincement. Sensation comme si un camion lourd frappait un bâtiment. Les voitures immobiles oscillent sensiblement.
  • V. Presque tout le monde l’a ressenti ; beaucoup se sont réveillés. Certains plats, fenêtres, etc., cassés ; quelques cas de plâtre fissuré ; des objets instables renversés. Perturbation des arbres, des poteaux et d’autres grands objets parfois remarquée. Les horloges à pendule peuvent s’arrêter.
  • VI. Tout le monde le ressent ; beaucoup ont peur et courent dehors. Certains meubles lourds ont été déplacés ; quelques cas de plâtre tombé ou de cheminées endommagées. Légers dégâts.
  • VII. Tout le monde court à l’extérieur. Les dommages sont négligeables dans les bâtiments de bonne conception et de bonne construction ; légers à modérés dans les structures ordinaires bien construites ; considérables dans les structures mal construites ou mal conçues. Certaines cheminées sont cassées. Remarqués par les personnes conduisant des voitures.
  • VIII. Les dommages sont légers dans les structures spécialement conçues ; considérables dans les bâtiments ordinaires importants, avec un effondrement partiel ; importants dans les structures mal construites. Murs en panneaux jetés hors des structures de cadre. Chute de cheminées, de cheminées d’usine, de colonnes, de monuments, de murs. Renversement de meubles lourds. Sable et boue éjectés en petites quantités. Changements dans l’eau des puits. Personnes conduisant des véhicules à moteur perturbées.
  • IX. Dommages considérables dans les structures spécialement conçues ; structures de cadre bien conçues jetées hors d’aplomb ; grands dans les bâtiments importants, avec effondrement partiel. Les bâtiments se sont déplacés hors des fondations. Le sol s’est fissuré de manière visible. Des tuyaux souterrains se sont rompus.
  • X. Certaines structures en bois bien construites ont été détruites ; la plupart des structures en maçonnerie et en charpente ont été détruites avec les fondations ; le sol a été gravement fissuré. Rails pliés. Glissements de terrain considérables sur les berges des rivières et les pentes raides. Sable et boue déplacés. L’eau a éclaboussé les berges.
  • XI. Peu, voire pas du tout (maçonnerie), de structures restent debout. Ponts détruits. Larges fissures dans le sol. Pipelines souterrains complètement hors service. Affaissements et glissements de terrain dans un sol meuble. Rails très courbés.
  • XII. Dommages totaux. Vagues vues à la surface du sol. Lignes de vue et niveau déformés. Objets projetés en l’air vers le haut.
A lire :  Tout sur le sel : le minéral le plus intime

Tiré de Harry O. Wood et Frank Neumann, dans le Bulletin of the Seismological Society of America, vol. 21, no. 4, décembre 1931.

Bien que la corrélation entre la magnitude et l’intensité soit faible, l’USGS a fait une assez bonne estimation de l’intensité qui pourrait être ressentie près de l’épicentre d’un tremblement de terre d’une magnitude spécifique. Il est important de rappeler que ces relations ne sont en aucun cas précises :

Ampleur
Intensité typique de Mercalli feutrée près de l’épicentre

1.0 – 3.0
I

3.0 – 3.9
II – III

4.0 – 4.9
IV – V

5.0 – 5.9
VI – VII

6.0 – 6.9
VII – IX

7.0 et plus
VIII et plus

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!