Les licornes sont-elles réelles ? Séparer la vérité du mythe

Les licornes ne sont pas seulement une tendance moderne. Tout au long de l’histoire, les licornes sont apparues dans de nombreuses mythologies orientales et occidentales. Mais les licornes sont-elles réelles ? Ont-elles jamais existé au-delà de l’imagination des gens ? Bien qu’il n’y ait jamais eu de preuves solides, certains événements ont contribué à alimenter le mythe des licornes.

Qu’est-ce qu’une licorne ?

Licorne signifie « une corne ». Le plus souvent, une licorne est représentée comme une créature blanche, ressemblant à un cheval, avec une seule corne qui pousse sur son front. Parfois, une licorne est représentée comme un cerf, un âne ou une chèvre avec une seule corne. La corne est souvent longue et droite, marquée de stries en spirale sur toute sa longueur.

De plus, les licornes sont généralement représentées comme ayant des sabots fendus comme les bovins, les cerfs ou les chèvres, ce qui est différent des sabots à un orteil des chevaux. Mais on voit souvent les licornes arborer des couleurs de robe similaires à celles des chevaux, le blanc étant la couleur la plus courante.

Les licornes sont censées être dotées de nombreuses qualités magiques. Par exemple, on dit que les larmes et le sang de la licorne guérissent, et que la corne de licorne en poudre est un antidote au poison. De plus, les licornes sont apparemment difficiles à attraper – un peu comme certains chevaux qui n’aiment pas être attrapés – et dans de nombreuses mythologies, seules les jeunes filles peuvent les apprivoiser. Elles sont un symbole de férocité, de liberté, de puissance et de rapidité, et elles figurent sur de nombreux blasons et emblèmes.

A lire :  L'équipement de base nécessaire pour votre premier cheval

Les licornes dans la Bible

Alors que les traductions plus modernes ne mentionnent pas les licornes, il y a neuf références aux licornes dans la version de la Bible du roi Jacques, qui a été publiée pour la première fois en 1611.

La plupart des universitaires soupçonnent une mauvaise traduction. Il est possible que le mot « licorne », qui signifie simplement « animal à une seule corne », ait fait référence à un rhinocéros. Certains chercheurs pensent également que le mot hébreu « re’em », qui a été traduit par « licorne », faisait en fait allusion à un taureau sauvage.

Voici les références aux licornes dans la Bible :

  • Numéros 23:22 : « Dieu les a fait sortir d’Égypte ; il a comme la force d’une licorne. »
  • Numéros 24:8 : « Dieu l’a fait sortir d’Égypte ; il a comme la force d’une licorne : il dévorera les nations qui lui sont ennemies, il brisera leurs os et les transpercera de ses flèches. »
  • Emploi 39:9 : « La licorne sera-t-elle prête à te servir, ou à rester dans ton berceau ? »
  • Emploi 39:10 : « Peux-tu lier la licorne avec sa bande dans le sillon ? Ou bien va-t-il herser les vallées après toi ? »
  • Psaumes 29:6 : « Il les fait aussi sauter comme un veau ; le Liban et le Sirion comme une jeune licorne. »
  • Psaumes 92:10 : « Mais ma corne, tu l’exalteras comme la corne d’une licorne : Je serai oint d’huile fraîche.
  • Deutéronome 33:17 : « Sa gloire est comme le premier-né de son taureau, et ses cornes sont comme les cornes des licornes : avec elles il poussera les peuples jusqu’aux extrémités de la terre ; ce sont les dix mille d’Éphraïm, et ce sont les milliers de Manassé. »
  • Psaumes 22:21 : « Sauve-moi de la gueule du lion, car tu m’as entendu des cornes des licornes. »
  • Esaïe 34:7 : « Les licornes descendront avec elles, et les taureaux avec les taureaux ; leur pays sera trempé de sang, et leur poussière sera engraissée de graisse. »
A lire :  Déterminer ce que peut coûter l'embarquement de votre cheval

Restes de fossiles et squelettes

Bien que les chevaux aient de nombreux fossiles, il n’y a pas de fossiles confirmés de licornes. Mais cela n’a pas empêché les gens d’essayer de trouver des restes de licornes.

L’un des personnages principaux du livre Remarkable Creatures de Tracy Chevalier est basé sur la vie de la paléontologue anglaise Mary Anning. Anning collectionnait des fossiles mais ne comprenait pas ce qu’étaient les créatures fossilisées. Par exemple, les fossiles dont nous savons maintenant qu’ils sont des céphalopodes étaient considérés comme des serpents enroulés. Des coquilles de céphalopodes droites ont également été trouvées, et beaucoup de gens pensaient que c’étaient des cornes de licorne.

Plusieurs squelettes de licornes ont également été découverts, mais tous ont été jugés faux. Dans les années 1600, le scientifique et inventeur allemand Otto von Guericke a créé un faux squelette de licorne avec des os trouvés par des habitants de la région dans une grotte. Et un croquis basé sur ce modèle a même été inclus dans un livre d’histoire naturelle écrit dans les années 1700. On ignore si le faux original a été créé par plaisir ou si le créateur pensait qu’il construisait une vraie licorne.

Observation des licornes

De nombreuses personnes affirment avoir vu des licornes en personne. En 1991, le naturaliste autrichien Antal Festetics a déclaré avoir vu une licorne lors d’une promenade à cheval dans les montagnes du Harz, sans toutefois fournir de preuve de cette rencontre. Et en 2010, le Centre des sciences de l’Ontario à Toronto a partagé des images d’une licorne aperçue, qui a ensuite été considérée comme un canular. Dans les images, la démarche de la licorne semble un peu en bois lorsqu’elle se déplace, contrairement à la démarche fluide d’un cheval.

A lire :  La BPCO, un vent violent ou des soulèvements chez les chevaux

Créer des licornes

Il est possible de manipuler les bourgeons de corne des bovins et des chèvres – et probablement d’autres animaux à cornes, aussi – pour qu’ils se tordent ensemble et créent l’apparence d’une licorne. De même, la licorne de Prato, un cerf avec une seule corne au centre de la tête, a été aperçue en Italie en 2008. Bien que rares, ces choses arrivent, ce qui a peut-être donné naissance au mythe de la licorne.

Licorne de mer

Un animal vient par sa seule corne honnêtement. Le narval – ou Monodon monoceros, qui signifie « baleine à une seule dent » – a ce qui semble être un long cor qui dépasse de son front. En réalité, cette dent dépasse par un trou dans sa lèvre supérieure. Ce n’est donc pas vraiment une corne, et les scientifiques ne savent pas très bien à quoi sert cette défense.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!