Les couches du système tégumentaire

Le système tégumentaire est constitué du plus grand organe du corps : la peau. Ce système d’organes extraordinaire protège les structures internes du corps contre les dommages, empêche la déshydratation, stocke les graisses et produit des vitamines et des hormones. Il contribue également à maintenir l’homéostasie dans le corps en aidant à la régulation de la température corporelle et de l’équilibre hydrique.

Le système tégumentaire est la première ligne de défense de l’organisme contre les bactéries, les virus et autres agents pathogènes. Il contribue également à assurer une protection contre les rayons ultraviolets nocifs. La peau est également un organe sensoriel, avec des récepteurs pour détecter la chaleur et le froid, le toucher, la pression et la douleur. Les composants de la peau comprennent les cheveux, les ongles, les glandes sudoripares, les glandes sébacées, les vaisseaux sanguins, les vaisseaux lymphatiques, les nerfs et les muscles.

La peau est composée de trois couches :

  • L’épiderme : La couche la plus externe de la peau, qui est composée de cellules malpighiennes. Cette couche comprend deux types distincts : la peau épaisse et la peau fine.
  • Le derme : La couche la plus épaisse de la peau, qui se trouve sous l’épiderme et le soutient.
  • Hypoderme (subcutis) : La couche la plus interne de la peau, qui contribue à isoler le corps et à amortir les organes internes.

Épiderme

La couche la plus externe de la peau, composée de tissu épithélial, est connue sous le nom d’épiderme. Il contient des cellules malpighiennes, ou kératinocytes, qui synthétisent une protéine résistante appelée kératine. La kératine est un composant majeur de la peau, des cheveux et des ongles. Les kératinocytes à la surface de l’épiderme sont morts et sont continuellement éliminés et remplacés par des cellules provenant du dessous. Cette couche contient également des cellules spécialisées appelées cellules de Langerhans qui signalent au système immunitaire l’existence d’une infection. Cela contribue au développement de l’immunité antigénique.

A lire  Qu'est-ce que la structure et la fonction de la chromatine ?

La couche la plus interne de l’épiderme contient des kératinocytes appelés cellules basales. Ces cellules se divisent constamment pour produire de nouvelles cellules qui sont poussées vers les couches supérieures. Les cellules basales deviennent de nouveaux kératinocytes, qui remplacent les anciens qui meurent et sont éliminés. Dans la couche basale se trouvent des cellules productrices de mélanine appelées mélanocytes. La mélanine est un pigment qui aide à protéger la peau des rayons solaires ultraviolets nocifs en lui donnant une teinte brune. On trouve également dans la couche basale de la peau des cellules réceptrices du toucher appelées cellules de Merkel.

L’épiderme est composé de cinq sous-couches :

  • Stratum corneum : La couche supérieure de cellules mortes, extrêmement plates. Les noyaux des cellules ne sont pas visibles.
  • Stratum lucidum : Une fine couche aplatie de cellules mortes. Non visible sur une peau fine.
  • Stratum granulosum : Une couche de cellules rectangulaires qui s’aplatissent de plus en plus en se déplaçant vers la surface de l’épiderme.
  • Stratum spinosum : Une couche de cellules de forme polyédrique qui s’aplatissent à mesure qu’elles se rapprochent du stratum granulosum.
  • Basale de la strate : La couche la plus interne de cellules allongées en forme de colonne. Elle est constituée de cellules basales qui produisent de nouvelles cellules cutanées.

L’épiderme comprend deux types de peau distincts : la peau épaisse et la peau fine. La peau épaisse a une épaisseur d’environ 1,5 mm et ne se trouve que sur la paume des mains et la plante des pieds. Le reste du corps est recouvert d’une peau fine, dont la plus fine recouvre les paupières.

A lire  Anomalies des chromosomes sexuels

Hypoderme

La couche la plus interne de la peau est l’hypoderme ou sous-cutané. Composée de graisse et de tissu conjonctif lâche, cette couche de la peau isole le corps et sert de coussin et protège les organes internes et les os contre les blessures. L’hypoderme relie également la peau aux tissus sous-jacents par le biais du collagène, de l’élastine et des fibres réticulaires qui s’étendent à partir du derme.

Un composant majeur de l’hypoderme est un type de tissu conjonctif spécialisé appelé tissu adipeux qui stocke l’énergie excédentaire sous forme de graisse. Le tissu adipeux est principalement constitué de cellules appelées adipocytes qui sont capables de stocker des gouttelettes de graisse. Les adipocytes gonflent lorsqu’on stocke de la graisse et rétrécissent lorsqu’on en utilise. Le stockage de la graisse contribue à isoler le corps et la combustion de la graisse permet de générer de la chaleur. Les zones du corps dans lesquelles l’hypoderme est épais comprennent les fesses, les paumes et la plante des pieds.

Les autres composants de l’hypoderme comprennent les vaisseaux sanguins, les vaisseaux lymphatiques, les nerfs, les follicules pileux et les globules blancs appelés mastocytes. Les mastocytes protègent le corps contre les agents pathogènes, guérissent les blessures et aident à la formation des vaisseaux sanguins.

Bouton retour en haut de la page