Les inspirations animales derrière ces créatures de la « guerre des étoiles

Si vous avez vu « Le dernier Jedi », vous avez probablement déjà espionné quelques-unes des créatures bizarres et imaginatives de l’univers « Star Wars ». Comme vous pouvez vous en douter, beaucoup de ces espèces extraterrestres, des gracieux fathiers aux énigmatiques gardiens, ont des caractéristiques physiques inspirées de la vie sur Terre.

Vous trouverez ci-dessous quelques uns des visages d’extraterrestres mignons, bizarres et magnifiques présentés dans « Le dernier Jedi ».

Porgs

Les porcs, ces mignonnes boules de poils aux grands yeux qui ont séduit les fans les plus blasés de « Star Wars », sont nés d’un problème que le réalisateur Rian Johnson a rencontré lors du tournage de Skellig Michael au large des côtes irlandaises. À sa grande consternation, l’île, qui remplace la planète extraterrestre Ahch-To, était absolument couverte de petits oiseaux appelés macareux.

« D’après ce que j’ai compris, Rian, dans un esprit positif, cherchait comment travailler avec ça », a déclaré à StarWars.com le designer Jake Lunt Davies, un développeur de concepts de créatures pour « Last Jedi ». « Vous ne pouvez pas les supprimer. Vous ne pouvez pas vous en débarrasser physiquement. Et les supprimer numériquement est un problème et beaucoup de travail, alors faisons avec, jouons avec. Et je pense qu’il s’est dit : « C’est super, ayons nos propres espèces indigènes ».

Davies a ajouté qu’il avait imaginé le porc qui a pris vie plus tard dans le film après seulement quelques croquis. « Il a été influencé par un phoque, un chien carlin et le macareux », dit-il. « Les grands yeux d’un phoque ou les grands yeux d’un chien carlin et le genre de visage drôle et laid [of a pug]. »

A lire :  Les mouettes aiment mieux la nourriture si l'homme la touche en premier

Thala-Sirens

L’une des scènes les plus amusantes du « Dernier Jedi » est celle où Luke Skywalker s’approche d’une truie de mer qui se prélasse sur des rochers, lui presse du lait vert, puis boit aussitôt le liquide.

Comme cela a été révélé plus tard, ces étranges mammifères marins géants sont appelés Thala-Sirens. Selon le « Dictionnaire visuel » de Star Wars, ils sont dociles et passent leurs journées à se faire bronzer. Ils ne sont pas non plus chassés et, par la suite, ne craignent pas les autres espèces indigènes à Ahch-To.

« L’idée générale était qu’en ne voyant que leur tête et leur cou, on avait cette sensation qu’ils étaient comme des phoques pèlerins, que ces créatures venaient sur le rivage à une certaine heure chaque jour et profitaient simplement de la lumière du soleil avant de retourner à la mer », a déclaré à l’IGN Neal Scanlan, concepteur de concepts. « Et c’était une époque où Mark [Hamill] a recueilli ses nutriments quotidiens ».

Vulptex

Comme la Résistance l’a rapidement découvert, la base rebelle qu’elle croyait abandonnée sur la planète minérale du Crait était en fait habitée par une créature cristalline ressemblant à un renard, connue sous le nom de vulptex.

« La théorie est qu’ils se sont nourris de cette planète pendant si longtemps que leur fourrure est devenue cristalline », a déclaré Scanlan à Empire. « Ils ont pris la surface même de la planète sur laquelle ils vivent. »

Si les mouvements du vulptex sont basés sur un chien, son apparence a probablement été modelée sur le culpeo, un renard qui se nourrit de lapins et d’autres rongeurs autour du plat de sel où la scène de « Jedi » a été filmée.

A lire :  Tchernobyl est devenu un "sanctuaire de la faune accidentelle" qui prospère avec la vie

« C’était juste une chose logique de savoir comment une créature allait évoluer sur cette planète », a-t-il déclaré à StarWars.com. « L’idée d’un lustre en cristal avec de la fourrure semblait vraiment belle et s’accordait avec l’histoire. »

Fathiers

Les Fathiers, une race d’animaux de course, ont été à l’origine conceptualisés comme ayant la tête d’un requin marteau et le cou allongé d’une girafe. Johnson a décidé de leur donner plus de chaleur en déplaçant les yeux vers l’avant et en les recouvrant de fourrure.

« Dès que vous voyez les gros bonnets, vous devez éprouver de la sympathie pour eux – sentir que vous voulez les aider. C’est difficile de communiquer, en termes de conception », a-t-il révélé dans « L’art de la guerre des étoiles : le dernier Jedi ».

Selon Neal Scanlon, les concepteurs de la créature ont canalisé « la puissance et la qualité majestueuse que l’on peut trouver chez un lion mâle et aussi la beauté dans leurs aspects équins » pour donner vie aux fathiers.

« Ce sont des créatures étonnantes », a-t-il ajouté.

Gardiens

Les nouveaux membres les plus inhabituels de la famille « Star Wars » sont peut-être les gardiens, une espèce de créatures ressemblant à des nonnes qui s’occupent du temple Jedi sur la planète Ahch-To.

« Sur le plan de la personnalité, je voulais que les gardiens se sentent comme des nonnes – qu’ils se sentent désapprobateurs », a expliqué M. Johnson. Mais je n’ai pas dit « Faites qu’ils soient des gens de pêche ». C’est juste la direction dans laquelle ils ont fini par aller ».

Selon le designer Lunt Davies, le réalisateur a bien donné un indice de ce à quoi les gardiens devraient ressembler : des gens en forme de macareux.

A lire :  8 faits étonnants sur les albatros

« Nous avons commencé à nous intéresser aux animaux aquatiques », a-t-il déclaré à StarWars.com. « La façon dont les couleurs des macareux se combinent avec celles des animaux aquatiques, je suppose. Et j’ai dessiné beaucoup de choses qui se rapprochaient des morses, des phoques et des baleines. »

La seule chose que les gardiens ont fini par recevoir de leurs frères macareux était une paire de fines pattes d’oiseau.

« Ce que vous obtenez, et ce que j’ai aimé chez les gardiens, c’est que vous avez ce corps très gros et, encore une fois, de forme assez simple, et des jambes minuscules, petites et fines », a ajouté Lunt Davies.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension!